Partager
Grand soleil sur le marathon de Paris

Plus de 49 000 coureurs ont participé, ce dimanche, à la quarante-troisième édition du marathon de Paris. Une grande fête de la course à pied, qui s’est déroulée dans des conditions idéales.

Franchir la ligne d’arrivée de son premier marathon est toujours un moment fort en émotions. Surtout quand, en plus, votre compagnon vous demande en mariage un genou au sol quelques secondes après. Une scène offerte aux curieux sur l’avenue Foch par un couple brésilien, qui se souviendra toute sa vie de sa participation aux 42,195 km de la capitale.

Même sans nouvelle bague au doigt, le marathon de Paris peut laisser des souvenirs inoubliables à ses participants. Il suffisait de voir les larges sourires des coureurs venus du monde entier, juste après avoir passé la ligne, pour s’en convaincre.

Dimanche en début d’après-midi, après un effort de près de quatre heures, ils étaient encore plusieurs dizaines à en finir chaque minute en étant allés au bout d’eux-mêmes.

Les speakers demandaient régulièrement aux finishers de lever la main s’ils avaient battu leur record, et de multiples bras se dressaient à chaque fois vers le ciel.

Un parcours magnifique

Au-delà de la performance réalisée, il y avait aussi le plaisir d’avoir foulé un parcours tracé dans la plus belle ville du monde. Jean-Philippe en a par exemple bien profité. Ce coureur d’une quarantaine d’années installé à Avignon, qui visait un chrono sous les 3h30, a souffert en fin de course et a finalement terminé autour des 3h45.

Pas de quoi gâcher pour autant son bonheur : « J’ai beaucoup aimé tous les passages sur les quais, l’arrivée place de la Bastille et le passage dans le bois de Vincennes, même si j’en ai moins profité à cause des crampes, rigole-t-il. Il y avait une grosse ambiance, je n’avais jamais vu autant de personnes au bord de la route. »


Une météo favorable

Ce sont des conditions climatiques idéales, avec une température inférieure à dix degrés et un vent très léger, qui ont accompagné l’ensemble des coureurs pendant toute la journée. S’il faisait un peu frais sur la ligne de départ, les milliers de courageux se sont vite réchauffés en déployant leurs foulées, bien aidés par un soleil généreux.

Une météo parfaite pour réaliser des performances de premier plan, comme l’ont prouvé les vainqueurs éthiopiens Gelete Burka (2h22’47’’) et Abrha Milaw (2h07’05’’) chez les hommes et chez les français c'est Clémence Calvin (2h23'41) et Morah Amdouni (2h09'14) qui obtiennent le meilleur temps. Côté amateurs, plus de 1000 runners sont descendus sous la barrière symbolique et déjà si difficile à atteindre des trois heures.

Florian Gaudin-Winer pour J'aime couirir

Rendez-vous le 5 avril 2020 pour une nouvelle édition pleine d’émotions !

Article mis en ligne par Rédaction J'aime Courir - le 14/04/2019 à 13:58 - mis à jour le 14/04/2019 à 15:23


AJOUTER UN COMMENTAIRE