Conseils
Reprendre, c’est aussi déconfiner son organisme

Le déconfinement et la possibilité de reprendre l’entraînement hors stade cache un piège – outre le risque de transmission du virus, qui reste réel : l’envie de reprendre trop vite. Alors que le corps a lui aussi été confiné, la prudence s’impose à l’heure de retrouver ses sentiers de course.

« Le principal piège, pour ceux qui vont reprendre après le confinement, serait de vouloir rattraper le temps perdu. Ils doivent se montrer patients. » L’avertissement est de Jean Delatour, entraîneur hors stade et encadrant des stages des équipes de France de marathon. A l’heure où le corset de desserre un peu pour les pratiquants de course à pied, l’essentiel sera en effet de savoir avancer pas à pas. Se remettre en condition avant de viser la forme – même si, en la matière, beaucoup de choses dépendront de la manière dont l’entretien physique aura été suivi pendant le confinement.

Comme des débutants…

« Pour ceux qui n’ont quasiment pas couru pendant cette période, la situation n’est finalement pas vraiment différente de celle qu’on connaît après une blessure ou des vacances un peu trop longues sans courir », note Jean Delatour. Dans ce cas, les coureurs les moins réguliers devront reprendre les bases presque à zéro. « Quand on court habituellement une fois par semaine et qu’on ne s’est pas entraîné pendant deux mois, je préconise toujours de reprendre de la même manière : courir et faire de la préparation physique (renforcement musculaire jambes, des abdos, du gainage) une fois sur deux, en alternance. Et pour ce qui est de la course, commencer en alternant avec de la marche, une minute l’une, une minute l’autre, après cinq minutes d’échauffement en marchant. On va ensuite allonger progressivement, au fil des séances, la durée de l’effort en course. »

… ou comme une saison qui reprend.

Quant aux autres, davantage rompus à l’entraînement et qui sortent habituellement courir plusieurs fois par semaine, ils auront la plupart du temps profité des plages de sorties accordées par les autorités pour s’entretenir. « J’ai pour ma part demandé aux athlètes que j’entraîne de se contenter de footings lents, et de renforcement musculaire », reprend l’entraîneur fédéral. Dans ce type de cas, la ligne doit rester la même, malgré l’impression de ne pas avoir coupé : ne pas vouloir aller trop vite. « Il peut être bon de se fixer comme objectif les courses de septembre – octobre, même si rien ne peut garantir pour l’instant qu’elles auront lieu. Mais cela semble un objectif raisonnable. En tout cas, il faut reprendre par des footings normaux, avant de commencer à fractionner début juin, pas avant, pour ceux qui visent des compétitions à l’automne, et sans aller trop vite. » Autant profiter de ces instants qui s’apparentent à une reprise pour travailler en footing certains points trop souvent négligés par ailleurs « comme la technique, le relâchement, la capacité à courir sur l’avant du pied ».

Gérer les à-côtés.

Restera à bien gérer les à-côtés. « Il faut en particulier bien penser à boire, beaucoup s’hydrater, car les chaleurs reviennent et l’organisme n’y a pas été habitué », rappelle Jean. Autres consignes essentielles : le respect des gestes barrière. Rester à dix mètres des autres en courant, ou dans un espace de 4 m2 quand on demeure statique. Et ne pas prendre part à des rassemblements de plus de dix personnes. « Les coureurs sont très contents et pressés de se retrouver, mais respecter ces distances est absolument indispensable si on ne veut pas voir l’épidémie repartir. » Se saluer de loin et effectuer sa propre séance, à distance, en somme. A son rythme, concentré sur son allure. Peut-être le meilleur moyen, finalement, de ne pas repartir trop vite, trop fort.

Cyril Pocréaux pour J’aime courir

« Le principal piège serait de vouloir rattraper le temps perdu. »

Rédaction J'aime Courir, le 05/02/2021 18:13:00
Ce conseil d'expert a été réalisé avec le concours de :
Jean DELATOUR
Brevet d'état 1er degré - Entraîneur FFA Running 2è. niveau
25ans d 'expérience en tant qu'entraîneur.
Participe à l'encadrement des stages Equipe de France de running.
Jean DELATOUR
Brevet d'état 1er degré - Entraîneur FFA Running 2è. niveau
25ans d 'expérience en tant qu'entraîneur.
Participe à l'encadrement des stages Equipe de France de running.
Vous serez peut-être interessé par des articles sur la même thématique
Entraînement
Première course : quand, comment ?
Les coureurs débutants se lancent souvent avec l’objectif de boucler, à court ou moyen terme, une première compétition. Un moment important qu’il faut savoir bien planifier. Les conseils de Patrice Bi
JE découvre
Entraînement
Testez l’apnée
Pour améliorer leur respiration, leur récupération ou leur concentration, certains athlètes incorporent des exercices d'apnée à leur préparation. Pourquoi pas vous ?...
JE découvre
Entraînement
Prolonger le plaisir de courir.
Beaucoup ont découvert, à l’occasion de la période de confinement et des fermetures des gymnases, les plaisirs de la course à pied. Une bonne occasion de continuer, et de pratiquer le footing de maniè
JE découvre
uni'vert trail
nos partenaires
Vous avez une question ?
besoin d'un renseignement ?
CONTACTEZ-NOUS : cliquer ici
Suivez-nous