Actualités
Marathon de Paris : Un Amdouni de gala

Troisième du marathon de Paris dimanche matin, Morhad Amdouni a explosé le record de France de la spécialité en 2h05’22’’, au terme d’une course pleine d’allant et de maitrise, pour ce qui n’était que sa troisième sortie sur 42,195 km. 

Tout était réuni, et Morhad Amdouni n’a pas manqué l’occasion. Par un temps plus clément qu’annoncé, malgré une fraîcheur marquée, le champion d’Europe 2018 du 10 000 m a converti son deuxième marathon en coup de maître, en bouclant la ligne en 2h05’22’’, pour coller plus d’une minute au record de France de Benoît Zwierchiewski, établi au même endroit dix-neuf ans plus tôt (2h06’36’’ en 2003). Le voilà désormais quatrième meilleur performeur européen de l’histoire, derrière le Belge Abdi, le Turc Özbilen et l’Anglais Farah.
Parti dans la foulée des lièvres africains, Amdouni leur a collé aux basques pendant plus de vingt bornes, ne laissant personne l’empêcher de déployer sa foulée. Après un passage à mi-course en 1h02’32’’, les deux Ethiopiens Deso Gelmisa et Seifu Tura se sont progressivement détachés pour aller s’expliquer sur l’avenue Foch, le premier s’imposant de justesse en 2h05’07’’. Courageux et déterminé, le Français s’est appliqué à ne jamais les perdre de vue, pour aller chercher, au mental, le record de France que beaucoup lui prédisait depuis quelques semaines. Et ce même s’il a manqué la quasi-totalité des ravitaillements disposés sur le bord de la route.

« C’était difficile, mais je savais qu’il ne fallait pas que je lâche, soufflait le nouveau recordman de France à l’arrivée. J’ai pensé à tout et à tout le monde dans les derniers kilomètres. Nous sommes tous citoyens et ça m’a fait plaisir de voir et d’entendre tout ces gens m’encourager tout au long du parcours. Cela fait du bien d’être là et de jouer devant. »
Pendant que son coach Jean-Claude Vollmer et l’ancien détenteur du record national Benoît Z, présent aux premières loges, affichaient leur satisfaction de voir Amdouni « confirmer ce que ses séances d’entraînement des dernières semaines nous faisaient espérer », le Corse de Val d’Europe Athlétisme donnait déjà rendez-vous pour plus tard. « Ne m’oubliez surtout pas, dans deux ans, il y a les J.O. de Paris. Pour l’amour du sport, je serai là ! »

Jacquot-Claude sur le fil

Parti prudemment dans un deuxième groupe passé au semi en 1h04’, le Franco-Suisse Julien Wanders(Entente Athlétique de l’Arve) a connu une fin de parcours très délicate pour son premier marathon, qu’il a achevé en 2h11’52’’. Il a vu entre-temps Michael Gras (Alès Cévennes Athlétisme) revenir sur lui de derrière, pour aller cueillir un nouveau record en 2h10’55’’, malgré des débuts de crampes entre le 35e et le 40e kilomètre. Sur le même rythme que le Cévenol pendant longtemps, Abderrazak Charik (Racing Multi Athlon) a mis le clignotant peu après le vingtième kilomètre.

Chez les femmes, la Kényane Judith Jeptum a déroulé un plan sans accroc, en se calant dans la foulée de ses compatriotes meneuses d’allure Sharon Chelimo et Marion Kibor, avant de s’envoler à une quinzaine de kilomètres de l’arrivée. Elle a achevé son effort en 2h19’48’’, améliorant ainsi le record de l’épreuve de sa compatriote Purity Rionoripo de plus d’une minute. L’Ethiopienne Besu Sado, autrice d’un début de course plus prudent que ses rivales, a progressivement repris les trop ambitieuses pour monter sur la deuxième marche du podium en 2h23’16’’, devant sa camarade Adanech Anbesa (2h24’07’’).

La place de première Française est revenue à Emilie Jacquot-Claude (AS Sarreguemines Arrondissements), en 2h35’13’’. La Lorraine a battu son record, qui datait de fin octobre à Rotterdam, de plus de quatre minutes, pour devancer de trente secondes l’épatante Bretonne Marjolaine Nicolas, deuxième en 2h35’43’’. Partie avec le sas Elite, Anais Quemener (La Meute Running) a cru un temps que ses 2h37’26’’ lui offrirait le bouquet, mais elle a finalement vu les deux coureuses précédemment citées, placées dans le sas grand public, lui griller la politesse sur la ligne.

La rédaction
Photos : © Stadion-Actu / Julie Fuster / FFA

Rédaction J'aime Courir, le 05/04/2022
Vous serez peut-être interessé par des articles sur la même thématique
Compétitions
MAIF Ekiden de Paris : La course pour tous
La septième édition du MAIF Ekiden de Paris, c’est le dimanche 3 novembre. Le marathon-relais par équipes de six organisé par la FFA sur les quais de Seine, avec départ et arrivée sur le Pont d’Iéna e
JE découvre
Compétitions
Le week-end du running : Place aux labours !
La saison de cross-country prend véritablement son envol lundi 11 novembre, avec quatre cross à label national au programme. Le Trail Tour National 2020 débute également ce week-end, avec le tradition
JE découvre
Compétitions
France de cross : Prenez part à la fête !
Vous voulez vous joindre aux champions en lice aux championnats de France de cross-country à Vittel du 8 au 10 mars ? Deux options s’offrent à vous : la course nature de 9 kilomètres, ou le relais cro
JE découvre
nos partenaires
Vous avez une question ?
besoin d'un renseignement ?
CONTACTEZ-NOUS : cliquer ici
Suivez-nous